Skip to content

Triptyque

Fantôme

J’ai construit ce triptyque pendant le second confinement. L’idée est de faire ressentir une présence humaine qui n’est plus là. De construire des lignes dans les deux premières photos qui se cassent dans la troisième.

Mots, violences et bitume.

Pour ce triptyque j’ai passé plusieurs jours à observer le sol afin de trouver des éléments marquants. Ce béton, témoin de nos amours, de nos mots, de nos blessures et de nos violences.